Course quad sur l’ île aux parfums

qdz.jpg Comptant dans le championnat de motos de Madagascar en catégorie quads, la course    s’ est déroulée le Dimanche 23 Mai 2010 à Nosy – Bé. Une cinquantaine de pilotes toutes catégories confondues ( motos – quads – miniverts ), venus de Tana, Tuléar, Sambava… et même de La Réunion étaient présents pour partager la même passion. A noter que le circuit d’une longueur de 1,5 km était flambant neuf. La formule adoptée pour la course était : 2 séries de qualificatives + 1 finale.

Mention spéciale à notre ami Raoul ( Yamaha Yzf 450 ) qui a fait le déplacement par la piste, pris le bac avec son quad et qui a fait honneur à Sambava. C’ était non seulement sa toute première course mais son objectif de passer la ligne d’ arrivée a été plus que rempli car il a su rentrer dans le top 10 final. Dommage que je n’ai pu faire le déplacement !

Voici le classement final quads :

resultdoniaqd2440x2821.jpg    


Archives pour la catégorie Quad

Road book 1

J’ ouvre un nouveau topic pour commenter au fur et à mesure de mes envies et surtout de mes sorties, ma passion pour le quad, voici le premier, bonne lecture.  

1- Après le boulot avant hier je suis allé faire un tour en quad, j’ ai pris mon predator 500 histoire de faire tourner un peu le moteur. Je le prend plus rarement maintenant car j ‘ai posé un pot compétition CRD en alu dessus et au niveau décibel c’ est plutôt bruyant. La police ne dis rien car il n  y a pas de lois contre la nuisance sonore ( ni polluante d’ ailleurs ) ici mais comme ce n’ est pas très discret je préfère rouler avec le Sportsman 700.

J’ ai tracé vers le Sud comme presque toujours car pour longer le littoral marin c’ est        l’ idéal, côté Nord une embouchure coupe la plage au bout de quelques kilomètres.

Après avoir traversé la moitié de la ville, j’ ai pris les pistes secondaires pour rejoindre la plage et rouler sur le sable. Comme la plage est pratiquement déserte, je me permets de faire monter le moteur dans les tours et sauter sur les bosses naturelles que la marée à forgé la nuit précédente, à 3 ou 4 mètres du niveau le plus haut de la mer.

plagelionel.jpg

Je décélère aussitôt que je croise des promeneurs ou des enfants, par sécurité mais surtout parce que ce moteur et ce pot d’ échappement peut en effrayer certains.

L’ érosion est visible à certains endroits de la plage. Si bien que la végétation est chaque année de plus en plus proche de la mer. A certains endroits, je suis obligé de m’ arrêter pour voir jusqu’ où monte les vagues sur la plage. Aussitôt que le ressac descend, je me lance pour passer entre deux vagues. Le filet de gaz doit être suffisant afin de ne pas s’ enliser dans cette partie de sable très meuble car entièrement mouillée.

Je croise de rares pêcheurs que je salue de la main et d’ un sourire. Aucun n’ a eu de prise aujourd’ hui. J’ en profite quand même pour repérer les coins sympas et voir si la mer est calme, houleuse car je pêche aussi.

Après plusieurs bornes parcourues le long de la plage je décise de faire demi tour car la nuit tombe vite ici. Rien ne se passe de particulier sur le chemin du retour. Je rentre en ville et prends la route secondaire pour avoir moins de circulation. Comme c’ est une interminable ligne droite , j ‘ accélère au maximum pour atteindre le maximum possible des capacités du moteur ( Entre 115 et 120 km/h ).

Puis tout d’ un coup j’ entends un claquement sourd et le moteur perdde la vitesse jusqu’ à ce que le quad s’ immobilise complètement. Fort heureusement j’ ai eu le réflexe de me garer sur le bas côté à ma droite pour ne pas me retrouver complètement au milieu de la chaussée, avec l’ inertie du quad c’ était « just » mais possible.

 Persuadé que c’ est ma chaîne de distribution qui a cédé et qui a sauté, causant cet arrêt soudain du quad, je jette un coup d’ oeil inquisiteur dessus et m’ aperçoit qu’ elle est toujours en place. Très étonné je pousse un peu mon quad de la main pour voir si elle est vraiment fixée, elle l’ est.

Je cherche mon portable de la main dans mes poches mais très vite je m’ aperçois qu’ il n’ est pas sur moi. Un malheur n’ arrivant jamais seul, je me rappelle que je l’ ai oublié au chevet de mon lit car je devais le charger. Une 4X4 que je connais stationne pas loin de moi et je reconnais la passagère, une dame âgée qui n’ est autre que la mère d’ un ami avec qui j ‘ai l’ habitude  de rouler en quad.

Gentiment elle me tend son téléphone après avoir écouté mes explications. Moins de cinq minutes après, j’ étais pas loin de chez moi, le chaufeur arrive avec une pick – up pour embarquer mon quad. Deux passants nous prêtent mains fortes pour le charger et direction la maison.

Dans ma tête je me dis que si ce n’ est pas la chaîne de distribution  c’ est forcément la chaîne de transmission. Et là c’ est grave car il faut ouvrir le moteur et changer la chaine tout en sachant qu’ il n y en a pas en ville et qu’ il faut donc la commander à la capitale. Le comble c’ est que je venais de changer cette chaîne il n y a même pas 5 mois. Le représentant de la marque me confirme qu’ elle a du être mal montée car elle ne peut pas céder aussi rapidement. A peine quelques mois depuis le dernier changement effectué.

Demain j’ ouvre le moteur et on sera fixé sur l’ état de cette chaîne. Et j’ ignore si le petit bricoleur de motos du coin saura me la changer et en poser une correctement. Si je lui pose la question, je connais déjà sa réponse : Facile , je l’ ai déjà fait , pas de problème.

Le problème c’ est le coût de ces pièces d’ origine que le concessionnaire importe directement des Etats – Unis. Même la pièce la plus banale et la plus petite se chiffre à plusieurs centaines de dollars. Mais je n’ ai pas vraiment le choix ils sont les seuls représentants de la marque sur toute l’ île. Sans cette pièce mon quad sera sur câles.

Ma chance  c’ est quand même que la panne soit survenue en ville et pas à des kilomètres en bord de mer où il n y a pas de réseau et où je ne pouvais de toute façon pas appeler les secours car je n’ avais pas mon gsm sur moi !

Diagnostic faux, à ma grande surprise et celle du mécano, la chaîne de distribution n’ a pas cédé et n’ est pas cassée. C’ est la bonne  nouvelle si on peut considérer les choses sous cet angle.

Le gros hic, c ‘est que autour  de cette chaîne ont morflé : La culasse, les 4 pistons. Je devais rouler à plus de 100 km / h, sans casque et en savates et le moteur aurait pu exploser !

copiedesoupapes.jpg

Voici les 4 pistons, enfin ce qu’ il en reste!

Aux dernières nouvelles, en comptant les pièces détachées neuves, les joints, les pistons , la culasse etc…Sans compter la main d’ oeuvre et les frais d’ approche ( On ne répare et monte cela correctement que chez le concesionaire POLARIS à la capitale ), cela va me coûter la modique somme de 1.500 euros au bas mot.

p2001101110.jpg

Mon Predator avant.

Autant dire que je maudit le mécanicien en herbe qui m’ a mal monté et très mal réglé la tension de chaîne. Je m’ en tire peut- être sans une seule égratignure, Dieu merci mais mon portefeuille lui aura le moment opportun une crise cardiaque à coup sûr. Autre paramètre les pièces ne seront pas forcément disponibles sur place, auquel cas il faudra les importer des Etats – Unis, ce qui sous entend un délai de livraison élastique. Mais pour les raisons que vous devinez je ne suis plus très pressé de changer toutes ces pièces.

aprs.jpg

Le même après la panne, cherchez l ‘erreur.

Avec ce prix, on peut même acquérir un quad neuf, pas aussi puissant mais un quad quand même.

Conclusions : Je vais mettre mon quad en stand by au garage, il va prendre la poussière et quelques toiles d’ araignée pour une durée indéterminée. En attendant je vais me rabattre sur mon quad 4X4, plus lourd et imposant mais qui fournit également beaucoup de bonnes sensations  et de plaisirs. Sale journée !

 

 

 

souvenirs quad

rn1.jpg

Non, non ce n’ est pas une partie trialisante aménagée mais bel est bien la seule route où il faut passer.

pausepipi.jpg

Halte sur les hauteurs d’ un blocaus pour admirer la vue panoramique d’ une magnifique baie.

transportquad.jpg

Logistique sur camion avec remorque  plateau afin d’ éviter un tronçon goudroné, néfaste pour nos crampons de roues.

 croco3.jpg 

Vous avez remarqué le passager clandestin sur la plage avant de mon quad ?

   

photos quad

camionenlis.jpg

Il s’ agit bien d’ une route nationale, celle reliant Vohemar à Ambilobe. 160 kilomètres et 10 heures de route pour les voitures; 4 heures en quad mais à fonds, sans escale, juste arrêt carburant. 

chargantalha.jpg

Direction : Le terrain de cross de la ville voisine située à 80 km.

marcage.jpg 

Traversée du lit d’ un marécage à marée basse.

 bungalowfull.jpg

Tous les bungalows sont  » full « , heureusement que certains avait des toiles de tentes.

  

clichés quad

andradamarana.jpg

Je voyage léger, juste du carburant en guise de bagages.

img034.jpg

Si c’ est pas du zèle de s’aligner comme cela pour une banale pause pipi !

soavoanio.jpg

Petite visite improvisée d’ une cocoteraie.

doucement.jpgdoucement.jpg 

Pas besoin d’ arrimer les passerelles qu’ il disait, sauf que le ponton n’ était pas tout à fait en face du bac, que ce dernier ballotait et que l’ eau était très sombre.

  

12

footroom |
hadygo |
LAMBESC RAID AVENTURES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AS.KARATE-DO Noyers-sur-Cher
| Coach sportif, à domicile, ...
| lodz