Le Muay Thai

antuansiangboxing1.jpg

  Chers Blogers,

Bienvenue sur mon site où je vs parlerais aujourd’hui un peu d’un sport de combat particulier. Particulier car ici tous les coups sont portés avec l ‘ensemble du corps à l’ exception de la tête.

Ainsi sont autorisés : – Les coups de poings comme en boxe anglaise, les coups de coudes ( sans protection en Thailande ), les coups de genoux, les coups de pieds divisés en 3 catégories suivant leur hauteur ( low kick-middle kick- high kick).

Il faut savoir que pour les coups de coudes, l’os du coude étant relativement saillant, les blessures sont spectaculaires et la plupart du temps cela a pour conséquence d’ouvrir la peau et de provoquer une hémorragie externe.

A ces techniques de base s’ajoute toute une panoplie de mouvements : Les contre du pieds, les parades pour se protéger la tête, le front kick porté dans le ventre pour faire reculer l ‘adversaire, les coups de genoux latéraux lors des corps à corps, le coup de poing ou le coup de pieds retourné pour surprendre son adversaire, le coup de talon sur la tête pour ne citer que les principales. La combinaison et l ‘alternance de tous ces coups et ses techniques forme la trame du combattant de muay thai. C’est donc un sport complet qui fait appel à toutes les parties du corps sans exception.

Avant chaque combat, un rituel de danse se livre de la part des deux protagonistes, le tout accompagné par une musique traditionnelle très saccadée. Cette danse est une marque  de respect et un signe de gratitude  des combattants envers leurs entraineurs et les personnes qui les encadrent. Une prière peut aussi être adressée pour influer sur l’issue du combat.

En Thailande, pratiquer ce sport à un niveau élevé c’est la garantie en cas de victoires et de succès de gagner suffisament d’argent pour nourrir sa famille. Beaucoup le pratique donc à plein temps et en font leur métier. Ceux là ne vivent que pour ce sport. Tout dans leur vie est donc programmé pour optimiser leur chance de réussite.

Cela veut dire une nourriture saine et limitée, des entrainements physiques quotidiens, des kilomètres de jogging pour l ‘entretien cardio et l ‘endurance tous les jours, des journées entières de frappes au pao, au sac, avec un sparring partner. Mais avant tout l’esprit et le mental doivent être au rendez – vous.

L’idée est simple, les combattants sont légions, donc seule une minorité pourra sortir du lot pour former l ‘élite. A entrainement égal, les jeunes ne pourront pas exceller et se démarquer, seuls les plus persévérants et les plus déterminés, en plus de leurs talents et aptitudes personnels pourront devenir de grands champions.

J’ai eu la chance d’ avoir pu voir plusieurs matchs lors de mon séjour à Bangkok. Je suis allé dans les célèbres stades que sont Le Lumpinee et le Raja stadium et j ‘en garde un souvenir impérissable. J’ai constaté qu’on ne privilégie pas la carrure ni les muscles là – bas. Non au contraire les athlètes sont minces ce qu’il leur donne une certaine fluidité. Mais ne vous y trompez pas, cela cache quelquechose; ainsi chaque coup porté est vraiment lourd et fait mal malgré l’huile enduite sur le corps des combattants. La chose qui m ‘a le plus surpris c ‘est également le fait que leurs peaux étaient peu marquées par tous les coups qu’ils s’infligent non stop pendant tous les rounds. C’est sûrement un peu une question d ‘habitude car ils encaissent sans broncher de violents coups; mais je parle au sens figuré car on ne peut pas dire avec légèreté qu ‘on peut s’habituer à prendre un high kick en pleine poire avec le sourire aux lèvres.

Et c ‘est le point où je voulais en venir, la tolérance au mal. Depuis leurs plus jeunes âges, les apprentis, sont conditionnés pour encaisser, cela fait très mal, mais ils savent qu’ils ne faut pas le montrer. Car le premier à le remarquer c ‘est le gars en face de vous et lui croyez – moi, il ne va pas se gêner pour aller remettre une couche sur votre genou endolori ou dans votre foie récalcitrant.

L’un des aspects que je trouve sympa aussi dans ce sport c ‘est le rythme des combats. Il est rare de voir comme en boxe, un gars qui attaque sans arrêt. Non, en Muay thai, et cela va avec la musique, on frappe, on recule, on attend, on bloque avant de réattaquer. Pas évident à faire avec le stress et un killer en face de soi mais c ‘est nécesaire pour se préserver, garder du souffle et aller jusqu’à la limite des rounds.

C’est à mes yeux un ballet gracieux et esthétique où les coups sont d’une violence rare, ce qui le pratiquent sont des vrais athlètes et chaque manifestation de Muay Thai est toujours pour moi un vrai régal.

Pour ceux qui ne l’ auraient pas encore deviné, le jeune boxeur au début de mon article n’ est autre que : Antoine PINTO, un champion local (Français) qui vit et s ‘entraine en Thailande. Un habitué des combats avant la limite car il éteint souvent la lumière à son adversaire avant que le gong retentit. Vous pouvez voir certains de ces exploits sur Daily Motion. Son peti frère, suit ses traces et malgré son jeune âge a déjà pas mal de combats à son actif.

Ci – dessous des photos de 2 gagnants au Lumpinee et au Raja stadium.

 muaythai.jpg muaythai2.jpg

A vos commentaires,

                                      

 


Autres articles

Répondre

footroom |
hadygo |
LAMBESC RAID AVENTURES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AS.KARATE-DO Noyers-sur-Cher
| Coach sportif, à domicile, ...
| lodz